EXTENSION D’IMMEUBLE D’HABITATION A MONTREUIL

 

LE PROGRAMME:

 

Extension horizontale d’un immeuble d’habitation collectif pour deux appartements superposés. Augmentation de la surface habitable des deux logements et création de terrasses privatives. Circulation verticale extérieure alternative entre parking et deuxième étage.

 

LE PROJET :

 

Un projet d’extension aux fonctions multiples, partagé par deux familles, dans le cadre d’une copropriété plus large. Une sorte de petit projet participatif construit sur le dialogue entre deux couples. Se projeter dans la complicité pour fabriquer un projet sur mesure et généreux. Greffe de convivialité dans un cadre rigide, le projet espère s’y intégrer parfaitement en tant que corps étranger. Construit en ossature bois, revêtu de mélèze et d’aluminium, il se permet d’exister dans un environnement minéral, soutenant l’idée que la ville se fabrique par couches successives.

 

LES DONNEES :

 

Adresse: 36, rue Rapatel, 93100 Montreuil.

Budget: 141 000 €HT pour 94 m2 de surface habitable (gros œuvre uniquement) et 120 m2 de terrasses.

Entreprise: Expression Bois

Réception: 2014

 

FRAGOS + LECOURTIER ARCHITECTES  www.fragoslecourtier.com

LA PASSERELLE :

 

Une passerelle et deux escaliers permettent aux habitants du deuxième étage d’accéder à la cour (parking et poubelles) de manière bien plus simple qu’avant, sans avoir à sortir de l’immeuble. Le plancher de la passerelle est fait de caillebotis en acier galvanisé afin de ne pas filtrer la lumière que reçoivent les porte-fenêtres du premier étage. Les caillebotis reposent d’un coté sur la façade et de l’autre sur le garde-corps qui est fabriqué comme une poutre en bois de sept mètres, elle-même fixée sur une console an acier et un panneau pare-vue en aluminium.

 

Il a été convenu que dans le cas d’une future revente du logement du deuxième étage, les habitants du premier pourraient demander le démontage de cette passerelle. Ainsi ce sont les rapports humains qui donnent la forme au bâtiment, ce n’est pas le bâtiment qui impose un comportement à ces utilisateurs.

Caillebotis de 30x10mm, pour les talons de Peggy.

Métal déployé en aluminium. Pour la vue, les vis-à-vis, l’ombre et les reflets.

L’EXISTANT, LE CHANTIER.